QUAND ÉDUQUER RIME AVEC S’AMUSER

 

Éduquer c’est faire profiter de nos connaissances à nos enfants et surtout leur partager l’intérêt face à l’apprentissage, voire la découverte de ce qui nous entoure. En profitant de moments de rigolade avec notre enfant, nous lui apprenons bien plus que des théorèmes ou des règles grammaticales, nous lui enseignons aussi l’autorégulation de ses émotions et lui permettons de découvrir toute une vaste gamme de règles sociales (ex. apprendre à être un bon gagnant et un bon perdant ainsi que gérer l’émotion en lien avec cette performance, apprendre à attendre, s'arrêter et se freiner, gérer son impulsivité, apprendre à être à l’écoute de l'autre,…etc.). Les jeux amènent les enfants à réaliser des défis et à se mettre au défi.   

Pour profitez pleinement de ces moments privilégiés, quelques règles à respecter.

Le tour de rôle : dans la communication ainsi que dans le jeu avec ses pairs, votre enfant devra apprendre à partager le temps et permettre à l’autre de s’exprimer et d’offrir des idées. Servez-lui donc de modèle en alternant les plages ou vous choisirez les jeux et d’autres ou vous le suivrez dans son univers. Le jeu collaboratif est une bonne façon d’amener l’enfant à explorer différentes zones d’apprentissage et ainsi créer de belles occasions d’enseignement fortuit intégrées aux jeux.

 

Les déductions : votre enfant apprend à faire ses propres déductions. Avant de lui enseigner un concept particulier lors d’un jeu, il devient très intéressant de comprendre son sens logique et de le voir construire son raisonnement. Laissez-le explorer cet univers magnifique de l’imaginaire, ne voyez pas toujours une occasion de lui enseigner LE bon concept. Ce sont des enfants ne l’oublions pas.

Changer les règles : dans un jeu de société cela peut être rigolo de jouer un premier tour traditionnel. Par la suite, lorsque l’on souhaite jouer une autre partie, pourquoi ne pas y ajouter un peu de farfelu.

Le temps d’attention : les limites d’attention des tout-petits sont souvent courtes. N’oubliez pas que vous vous amusez. N’offrez aucune exigence. Suivez les intérêts et les occasions de communication.

Soyez à l’écoute : Par le jeu symbolique, on crée un univers pour apprendre à nommer et reconnaitre des émotions. Les enfants y vivent une seconde vie, ils y reproduisent et y intègrent leur vécu (ex. un enfant qui chicane sa poupée utilisera son jugement relié à sa propre perception) ainsi qu’une façon d'exprimer leurs émotions ou encore l'innommable de la construction des schèmes sociaux (ex. je voudrais que ma mère disparaisse pour que je puisse marier mon père).


 

Quelques idées de jeux à explorer

Et pourquoi jouer rimerait avec un jeu en boite? Profitez aussi de ces moments pour développer de nouvelles idées et créer un jeu avec votre enfant. Tentez l’expérience des 3 items mystères (activité synthèse présentée dans le cadre de la formation Jouer, s’amuser et apprendre). Demandez à votre enfant d’aller chercher trois objets de son choix. Ensuite, demandez-lui ce que l’on pourrait en faire comme utilisation. Créer est un processus menant à plusieurs habiletés tel que l’autonomie fonctionnel et l’anticipation.

 

Allons jouer dehors maintenant! Partez à la découverte des insectes avec une loupe, découvrez le monde en rampant, ou encore laissez-vous transporter par une musique. On est dehors, tout est permis. Mon père me disait souvent : ‘’un enfant crotté est un enfant qui s’est bien amusé!’’ et c’est bien vrai. Permettez-lui d’explorer le jardin ou de faire des choses étranges. L’enfant doit pouvoir découvrir les limites de son imaginaire pour comprendre les nuances du monde. Offrez des variantes en lien avec des dessins animés qu’ils peuvent avoir vus. Aujourd’hui, nous sommes dans la peau d’une ballerine, ou encore d’un explorateur de dragons.

 

Et, pourquoi ne pas vous tenir en forme! Revoyez vos classiques d’enfance en créant des parcours moteurs à l’extérieur ou à l’intérieur : un beau trajet faisant le tour de la maison, un autre qui fait le tour du sofa en passant sous la table. Escaladons le mont Everest (les escaliers), et cachons-nous des Goblins (sous les couvertures), sautons par-dessus les rivières,…etc. Devenez des jongleurs, des funambules, des acrobates du cirque. Un après-midi d’amusement, et ce, sans revoir votre programme d’exercice.

À la découverte des sons. Zing, zing, zing. La parade d’une fanfare ou d’un orchestre? Que se soit en manipulant des instruments de musique ou encore en favorisant notre propre voix, votre enfant s’amusera à coup sûr. Stimulant le développement du langage, l’organisation oro-motrice, les notions d’aigüe et de grave; vous aurez un réel plaisir à créer ce monde enchanté où tout est possible.

Prendre le temps de jouer avec son enfant, c'est investir dans une relation; bâtir cette relation de proximité est la base sur laquelle siègera l'ensemble de ses relations futures. Mais surtout; c'est par ces petites minutes et ces petites attentions que l'on aide notre enfant à développer une estime de lui qui est positive ainsi qu’une confiance en ses capacités. On oublie trop souvent comment s’amuser; et pourtant, une fois enclenché, cet univers nous permet de nous ressourcer. Croyez-le, vous serez aussi captivé que votre enfant!