Un nouveau conjoint…

La vie nous mène sur des chemins inattendus.  Les capacités à faire face et à s’adapter aux événements forgent un des traits de caractère qui compose les individus.  Le seuil de tolérance et les expériences influencent les choix de vie qui sont priorisés.

Refaire sa vie se concrétise par plusieurs étapes qui sont chargées en émotions.  Elles demandent une grande source d’énergie et de réflexions.  Quelques temps plus vient l’envie, le besoin et le moment de rencontrer quelqu’un.   Or, quand on a un enfant à besoins particuliers, une autre avalanche de questions et d’inquiétudes envahit nos pensées…

Quand annoncer que l’enfant a des besoins qui demandent une gestion différente?  Quoi dire? Comment s’y prendre pour ne pas faire peur ou faire fuir?

Dans une relation, qu’elle soit de type amoureuse ou autre, le lien de confiance est primordial.  Ce lien favorise la communication entre les partenaires.

Que l’enfant présente des besoins ou des caractéristiques visibles ou non, passagers ou permanents, il fait partie de votre vie et de votre situation.  En partageant l’information assez tôt, vous démontrez une composante de votre réalité.  Il est important de ne pas minimiser ni vanter à outrance l’enfant, mais plutôt de faire un portrait qui comporte ses forces et aussi les difficultés rencontrées.  Dans un premier lieu, les contacts de courte durée avec une fréquence graduelle peuvent s’avérer gagnants

Laisser du temps…  L’acceptation, l’adaptation et les connaissances nécessaires demandent du temps.  Les précisions à petites doses faites par étapes sont préférables à une imposition massive de la présence de l’enfant.  Le nouveau venu a besoin d’apprivoiser l’enfant et d’apprivoiser ses besoins particuliers : ses soins, sa façon de communiquer et de comprendre, ses réactions sans oublier la gestion de l’organisation de l’horaire et des activités à court, moyen et long terme selon son niveau développemental physique, neurologique et émotionnel.

Comme dans toute famille qui se recompose, afin de maintenir l’équilibre, il est vraiment important de discuter des rôles et de connaître les attentes ainsi que les limites de chacun.  Quelles sont vos attentes au sujet du soutien?  Quelle niveau d’implication avez-vous besoin ou souhaitez-vous?  Jusqu’où le nouveau partenaire désire s’impliquer?  Comment voit-il la situation?  Quels sont ses malaises?  Les besoins de l’enfant et les impacts de ceux-ci sont-ils bien compris?  Quels outils pourraient être aidants?  Permettre un temps d’arrêt avant d’avoir un trop-plein : comment s’organiser?  Cette étape permet entre autre de diminuer l’anxiété face aux défis nouveaux.

Prévoir un plan… L’épuisement, la peur de perdre ses repères et le type d’implication peuvent être une source de tension qui mine peu à peu la relation du couple.  De là l’importance de prendre du temps de qualité ensemble pour sentir l’importance de la personne et non pas seulement comme une autre paire de bras.  Passer le relais à moment fixe permet de se retrouver comme personne et comme couple.  Et une fois les batteries du couple rechargées, le système familial s’en porte mieux et la qualité de vie, incluant celle de l’enfant, est augmentée.

Bâtir et entretenir une nouvelle relation durable dans la différence est possible.  En étant à l’écoute du rythme de chacun, les ajustements nécessaires s’effectuent de façon plus harmonieuse pour tous.  Le secret demeure dans l’équilibre…et les recettes pour y arriver sont infinies.